Vis ma vie de yaourt : de l’étable à la table

Chaque produit que nous consommons a un impact environnemental, car chaque étape de leur cycle de vie (fabrication, transport, consommation, gestion de ses déchets…) requiert de l’énergie et des matière premières.

Prenons l’exemple d’un des produits les plus consommés : **un pot de yaourt de 125 g**.

Un yaourt, c’est bien sûr du lait produit par des vaches, dont il faut cultiver la nourriture sur des terres agricoles. C’est de l’eau, éventuellement des produits chimiques qui polluent les sols. C’est aussi l’énergie utilisée pour transformer le lait en yaourt. Si on l’aime aromatisé, ce sont au mieux des fruits cultivés, transportés et transformés en confiture ou en arômes, ou qui peuvent aussi être issus de la chimie. C’est aussi la production du pot en plastique, de l’étiquette en papier, de l’encre, de l’opercule et de sa colle…. On pense également au CO2 dégagé lors de l’acheminement de tous ces éléments de leurs lieux de production à leurs lieux de transformation, puis du lieu de production au lieu de distribution en supermarché. Et enfin, celui dégagé pour arriver jusqu’à ton frigo !

Et on ne parle pas de l’énergie nécessaire pour incinérer les **170 pots par an en moyenne avalés par un français**…. Et oui, les pots de yaourt ne sont pas toujours recyclables !

Au bout du compte, le trajet parcouru par ce petit pot de yaourt équivaut à la distance Paris-La Réunion, soit plus de 9 000 km.

**Source :** [Guide pratique pour consommer mieux de l’Ademe](http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-consommer-mieux.pdf)