Quelle boucherie !

Comprendre (enfin) pourquoi la viande pollue

On nous le répète : la viande pollue. Le problème, c’est qu’on ne sait pas forcément pourquoi. C’est l’heure de prendre 5 minutes pour lire cet article, qui t’expliquera de façon complète le processus de fabrication de la viande, via l’exemple du steak haché.

– Étape 1 : l’élevage d’un bœuf. Il entraîne :

Une consommation importante d’eau : irrigation des cultures nécessaires à l’alimentation animale et abreuvement.
Une consommation importante d’énergie : fertilisants (pour produire leur alimentation), machines, entretien des bâtiments…
Une pollution de l’air, de l’eau et du sol : par les rejets de méthane (entre autres) du bœuf lui-même, qui a un potentiel de réchauffement 25 fois supérieur au dioxyde de carbone (le fameux CO2), ou par la production de son alimentation.
Une dégradation de la biodiversité : le besoin de terres agricoles pour produire l’alimentation du bœuf ou le faire pâturer peut entraîner un changement d’usage des sols et notamment la déforestation de certains écosystèmes, pour la production de soja par exemple, élément de base dans l’alimentation animale.

– Étape 2 : la fabrication. Elle implique de transporter le bœuf, de l’abattre pour récupérer sa viande, de le transformer, puis d’emballer et de conserver le produit fini. Plus le produit aura été transformé et emballé, plus son impact sera fort.

– Étape 3 : la distribution. Là encore, le steak haché a besoin d’être transporté, dans un camion réfrigéré. Le bœuf que nous consommons ne provient par ailleurs pas forcément de France, ce qui renforce l’impact des deux étapes précédentes !

– Étape 4 : la cuisine. Après avoir été conservé au frais dans un supermarché, puis finalement acheté par un consommateur et transporté jusque chez lui, le bilan écologique de ce steak haché continue de s’alourdir au moment de sa conservation, de sa cuisson et enfin, en devenant un déchet (éventuel gaspillage alimentaire, emballage…).

La solution pour réduire son impact ? Limiter sa consommation grâce à plein de recettes sympa sans viande. Ça permet au passage de découvrir plein de saveurs. Et quand on en achète, privilégier la viande non transformée en grande surface ou directement chez son boucher, labellisée, plus durable et locale.


Stoppons la déforestation 🌳

Beaucoup de produits que nous achetons régulièrement contribuent à la déforestation. La viande, les œufs et les produits laitiers que nous mangeons chaque jour sont issus d’animaux dont la plupart sont nourris au soja: une culture qui ne cesse de s’étendre et de détruire les forêts de notre planète. Mais c’est aussi le cas pour le cacao, les cosmétiques, les carburants… L’Union Européenne est l’un des principaux importateurs de produits liés à la déforestation, comme l’huile de palme ou le soja : elle est responsable de 36% de la déforestation importée, liée au commerce mondial.

C’est le moment d’agir ! Aujourd’hui, nous avons une chance unique d’y mettre un terme : grâce à une consultation publique, tu peux faire entendre ta voix et demander à l’UE de protéger nos forêts en adoptant cette loi !

Alors lance-toi en cliquant ici et partage autour de toi !