Plus d’1/3 des poissons pêchés n’arrivent jamais dans notre assiette

Alors que nous sommes de plus en plus nombreux à nous mobiliser pour une alimentation durable et raisonnée, un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) oppose deux chiffres improbables : **30% des poissons pêchés dans le monde sont détruits ou rejetés à la mer et, dans le même temps, un tiers des espèces de poissons sont surpêchées**.

La FAO rapporte que 30% des prises mondiales sont en réalité gaspillées : environ un quart de ces prises sont accidentelles ou rejetées parce que les poissons sont trop petits ou indésirables, mais la plupart des pertes sont dues au fait que le poisson n’a pas été correctement conservé sur toute la chaîne.

En parallèle, le nombre d’espèces surexploitées a triplé au cours des 40 dernières années et la surpêche concerne plusieurs régions : en Méditerranée, en mer Noire et dans le Pacifique Sud-Est. Il faut par ailleurs garder en tête l’ampleur du secteur de la pêche : il emploie 60 millions de personnes avec 4,6 millions de navires de pêche dans le monde.

_« Depuis 1961, la croissance annuelle de la consommation mondiale de poisson a été deux fois plus élevée que la croissance démographique, ce qui démontre que le secteur de la pêche est essentiel pour atteindre l’objectif de la FAO d’un monde sans faim et sans malnutrition »_, a déclaré José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.