PAROLE DÖNER !

Salade, tomate, oignons… et bien plus encore.

Le Berliner kebab, vous connaissez ? Le quoi ? Le kebab aux légumes ! Hérésie ? Inconscience ? Même pas ! Nous sommes partis à la rencontre de Noé Lazare (Prix fooding de la meilleure table confinée de France), chef de Gemüse Paris, spécialisé dans le kebab végétarien et désireux de partager son amour des légumes. 

Portrait du restaurateur Gemüse

© Arnaud Hiltzer

Une passion pour le Berliner Kebab

Noé nous explique : « Le Berliner kebab, j’en suis tombé dingue à Berlin. J’adore cette ville cosmopolite et surtout, j’adore y manger. Le kebab aux légumes, ça a été une véritable claque ! » Rappelons-le : le Berliner kebab a la particularité de mettre à l’honneur bien plus de légumes que le classique salade-tomates-oignon, bien connu en France. « Gemüse, ça veut dire légumes en allemand : on n’a pas choisi le nom pour rien, on voulait vraiment marquer le coup ».

Car même si l’ADN du kebab porte sur la viande grillée, Noé nous prouve qu’on peut aussi découvrir de nouvelles saveurs et le décliner en version 100% légumes : « À la carte, il y a tous les jours un kebab végétarien et j’y tiens ! À l’intérieur, vous allez retrouver : des crudités, de la salade, du chou rouge mariné, des oignons rouges au sumac. Vous allez avoir aussi des tomates, du concombre et des légumes grillés – pommes de terre, aubergines, courgettes, poivron rouge, poivron jaune, des carottes, bref un sandwich ultra complet avec du fromage frais par-dessus, un petit peu d’herbes et des épices. Un kebab sans viande c’est super bon, ça pollue moins et c’est moins cher ! » À adapter selon les saisons !

Un défi relevé haut la main !

En proposant un kebab végétarien au menu, Noé a du faire face à quelques sceptiques : « Au début, on nous disait souvent : “Ah moi je ne veux pas de légumes”, mais notre parti pris c’est de dire que le légume, si c’est bien cuisiné, si c’est gourmand, si ça a du goût, c’est délicieux ! Et en plus c’est meilleur pour notre santé et celle de la planète ». Et pour les plus difficiles à convaincre : « Ce que je dis aux gens qui ont un peu peur de manger des légumes ? Faites-moi confiance, goûtez et si vous n’êtes pas content on vous en fera un comme vous voulez, mais généralement ils reviennent et même s’il s’agit de gros « viandards » à la base, ils disent que c’est délicieux ». Ça vaut le coup d’essayer ! 

Transformer un plat à base de viande en sa version végétarienne, c’est une belle expérience culinaire et un bon moyen de réduire sa consommation. Et vous, c’est quoi votre bon plan pour des repas moins carnés ?

 

Disclaimer Eat4Change UE