Le Mag

Pêche durable : qu’est-ce que c’est ?

Les bons gestes pour éviter la surpêche
Pêche durable

L’Homme pêche depuis la Préhistoire. À main nue à ses débuts, puis avec des dispositifs et techniques de pêche de plus en plus destructeurs. Aujourd’hui, dans le monde, nous pêchons environ 93 millions de tonnes de poissons chaque année dont la plus grande part est clairement exploitée, si ce n’est surexploitée : c’est la surpêche. En Méditerranée, ce sont près de 80 % des stocks de poissons qui sont surexploités.

Au-delà de la surpêche, les techniques utilisées mettent en danger la sécurité alimentaire, détruisent une grande partie de nos écosystèmes marins (comme les coraux) et impactent certaines espèces vulnérables (capture accidentelle de tortues par exemple).

La pêche durable pour reconstituer les populations de poissons

La pêche durable est un enjeu important dans le cadre d’une consommation alimentaire plus responsable. Si le volume de poissons pêchés durablement est en augmentation (56 % en 2021 en France), la surpêche demeure une pratique conventionnelle courante qui participe à l’effondrement de certaines populations. À titre de comparaison, la part de pêche durable ne représentait que 15 % il y a 20 ans. On est sur la bonne voie !

La pêche durable a pour principal objectif de considérer (et permettre) la reconstitution des populations de poissons. Autrement dit, éviter la surpêche, c’est permettre aux différentes populations de poissons de se reproduire. C’est un enjeu majeur, surtout en France : le pays étant le 4e plus grand pêcheur de poissons en Europe. Malgré cela, une consommation non durable et responsable pousse la France à importer près de 85 % de sa consommation annuelle de produits de la mer.

Au-delà de la surpêche, la pêche illégale, aussi appelée pêche illicite non déclarée et non réglementée (INN), est une pratique dangereuse : le non-respect des réglementations (déjà peu favorables) conduit à accroître l’appauvrissement des ressources et le déséquilibre des écosystèmes marins. 

Quels poissons consommer ? 

Selon l’ifremer, les poissons à éviter sont : 

  • Les populations de poissons effondrées comme le merlu (en mer Méditerranée) et le cabillaud (mer du Nord et mer Celtique)
  • Les populations de poissons surpêchées : la sole (dégradée dans le golfe de Gascogne) et le chinchard (océan Atlantique).
Classement des stocks de poissons

Exemples de populations classées selon leur état © Ifremer 2021

Les bons gestes chez soi

En cuisine, diversifie ton alimentation en cuisinant différentes espèces de poissons. 

Quand tu consommes du poisson, essaie de vérifier la provenance et privilégie les produits de la mer labellisés MSC ou ASC et AB pour les produits issus de l’aquaculture. Acheter des produits certifiés, durables et biologiques, c’est faire le choix d’une consommation alimentaire qui respecte les exigences environnementales, mais également sociales et économiques. Le changement passe aussi dans ton assiette !

Pour te donner des idées, on te propose deux recettes d’espèces de pêche sous-valorisées :

Les recettes sont préparées par l’association Bouillabaisse Turfu qui est partenaire du Parc National des Calanques dans le cadre du projet PESCOMED. L’association a été créée par le chef marseillais Christian Qui, qui a reçu en 2021 le prix Fooding de la meilleure table française.

Pour savoir où trouver du bon poisson issu d’une pêche locale en circuit court, rendez-vous sur cette carte spécifique sur le golfe du Lion (autour de Perpignan) ou sur la carte WAG !

Enfin, pour faire les bons choix au quotidien, le WWF a mis au point un consoguide sur les produits de la mer avec des idées de recettes et des infos sur les espèces à privilégier dans ta consommation.