Le Mag

Portrait engagé : Cyril Dion

Un portrait engagé pour s'inspirer
Portrait engagé : Cyril Dion
©Cyril Dion - 4ème prix pour le film ANIMAL au festival international de Valladolid @seminci_oficial avec l’épi vert, prix du meilleur film dans la section « écologique »

Les mots, les images, les actions, au service de la justice sociale et environnementale. C’est le pari lancé par Cyril Dion, figure de proue du militantisme pour la justice sociale et environnementale en France. 

Poète, réalisateur, écrivain et militant… Cyril Dion a compris dès ses débuts que la création d’un récit collectif est la solution pour conduire le changement. À travers des récits écrits dans ses livres ou en images dans ses films, il ouvre la voie à une possibilité de changement, positive et commune. Retour sur le parcours d’un engagement qu’on salue. 

Formé en réflexologie plantaire et en art dramatique, Cyril Dion effectue une courte carrière de comédien avant de devenir coordinateur de projets pour la Fondation Hommes de Parole en 2003. Il est notamment le fondateur du mouvement Colibris fondé en 2007 avec Pierre Rabhi et quelques amis et qui appelle chacun à « faire sa part ». 

Le récit collectif pour changer le monde

Considérant que le changement naît du collectif, Cyril Dion croit au pouvoir des mots et des récits communs. Ses publications offrent des pistes de réflexion pour initier un changement positif chez chacun et chacune d’entre nous. 

Il cofonde en 2012, le magazine indépendant Kaizen. En japonais, kaizen signifie amélioration continue et c’est bien l’intention du média : aider à la transition en visitant des solutions écologiques et sociales. Aux côtés de Jean-Paul Capitani, il dirige également la collection Domaine du possible aux éditions Actes Sud qui se veut éditer des récits et outils pratiques pour aider — toujours — à changer de modèle. 

En 2014, il publie son premier recueil de poésie Assis sur le fil aux éditions de la Table Ronde. Un an plus tard sort Demain, son livre « culte ». Sillonnant les continents à la recherche d’initiatives pour réinventer le monde, Demain est une inspiration au changement et au récit collectif. 

Un passage par le roman avec Imago en 2017, Cyril Dion publie un an plus tard Petit manuel de résistance contemporaine, qui trouve à nouveau, un accueil attendu chez ses lecteurs. Véritable outil pour accompagner le changement individuel et collectif, Petit manuel de résistance contemporaine nous accompagne partout. 

Des films comme témoins du changement

Cyril Dion fait ses débuts de réalisateur en 2010, lors de la coproduction du documentaire Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau. La graine est plantée. Ensemble, ils parcourent le monde à la rencontre de ceux qui pratiquent et expérimentent de nouveaux modèles de production pour garantir une sécurité environnementale et alimentaire. 

Il se fait connaître du grand public cinq ans plus tard avec son documentaire Demain, co-réalisé avec Mélanie Laurent et son livre éponyme. Il remporte le César du meilleur film documentaire en 2016, avec plus d’un million d’entrées en France et la diffusion dans près de 30 pays. Considéré comme un « phénomène de société » par le journal Le Monde, Demain est une fenêtre sur la possibilité de changement, insufflée par des hommes et des femmes partout dans le monde qui réinventent de nouveaux modèles pour l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. Véritable récit collectif, il retentit en chacun de nous et nous motive à commencer un changement. En 2018, Cyril Dion co-réalise avec la journaliste Laure Noualhat, la suite, Après Demain, commandé et diffusé sur France 2. 

En 2021, sort son troisième documentaire Animal, récompensé du César 2022 pour le meilleur film documentaire. Ode à la nouvelle génération d’activistes, c’est un voyage à travers les continents pour redonner espoir et enthousiasme, mais surtout, une prise de conscience collective sur la nécessité de protéger notre biodiversité.  

Activiste pour la justice sociale et environnementale

Depuis ses débuts, Cyril Dion participe aux mobilisations citoyennes. 

En 2018, il rejoint L’Affaire du siècle, lancée par quatre ONG (Greenpeace, Oxfam France, la Fondation pour la Nature et l’Homme et Notre affaire à tous), qui cherche à faire reconnaître les atteintes les plus graves portées à l’environnement au niveau pénal international. L’association attaque l’État français en justice pour inaction face au changement climatique. Cette mobilisation citoyenne conduira le tribunal administratif à reconnaître en 2021 que l’État n’a pas respecté ses engagements sur la réduction des gaz à effet de serre et a donc commis une « faute ». Le gouvernement est ordonné de prendre « toutes les mesures utiles » pour « réparer le préjudice écologique » au plus tard le 31 décembre 2022. 

Parallèlement, Cyril Dion rejoint le collectif des Gilets citoyens en 2019 qui souhaite créer une « assemblée citoyenne ». À la suite d’une rencontre avec Emmanuel Macron, aux côtés de Marion Cotillard, il propose au président de créer une telle assemblée afin de solutionner le référendum d’initiative citoyenne, la transition écologique et la justice fiscale. C’est la naissance de la Convention citoyenne pour le climat. En juin 2020, elle rend ses 149 mesures, qui ne seront pas retenues dans leur totalité par le gouvernement. Face à l’inaction d’un gouvernement figé, Cyril Dion lance une pétition pour respecter les engagements proposés par la convention : elle est signée par 525 000 personnes. Les travaux de la Convention citoyenne créent la loi Climat-Résilience, promulguée le 22 août 2021 qui compte plus de 300 articles et une centaine de décrets. 

Cyril Dion symbolise la mobilisation et l’intelligence collective et pour tout vous avouer, on le suit un peu partout… 

 

Chez WAG, notre mission est d’informer, de faire sourire, et découvrir des portraits d’hommes et femmes engagés pour notre planète. Ça te donne envie de te mobiliser avec nous ? Deviens bénévole WWF : plus d’informations ici.

Et pour découvrir d’autres portraits engagés, c’est par ici.