Le Mag

Comprendre les labels et l’affichage environnemental

Pour une consommation plus responsable
Tout savoir sur les labels et l'affichage environnemental

Les labels s’inscrivent dans une démarche de durabilité. L’objectif ? Fournir des garanties aux consommateurs en termes d’impacts environnementaux (entre autres) et tracer l’origine d’un produit. Quand ils bénéficient de soutien de la part des pouvoirs publics, ils doivent ainsi être conformes à un certain nombre de critères de consommation responsable. 

Pourtant, bien que les étiquettes des produits restent le principal canal d’information pour les consommateurs, la multiplicité des labels ou mentions peut rendre le choix d’achat compliqué. On t’aide à y voir plus clair ci-dessous !

Les principaux labels pour l’alimentation

  • Agriculture biologique (AB) : une production respectueuse de la biodiversité : non à l’utilisation de produits chimiques de synthèse, OGM et intrants.
  • UTZ certified (pour le café, le thé, et le cacao) : respect de normes environnementales et sociales.
  • Rainforest alliance signifie que les exploitations ont un impact limité sur l’environnement et la biodiversité et travaillent dans des conditions de travail positives.
  • Fairtrade Max Havelaar : garantit que les produits sont cultivés, transformés et commercialisés dans le respect de normes économiques, sociales et environnementales.
  • Bio Cohérence : le produit doit être préalablement certifié AB. Le label poursuit 4 objectifs : écologiques, sociaux, humains et économiques.
  • Nature & Progrès certifie que la production est faite dans le respect de l’environnement.
  • Demeter, agriculture biologique et biodynamique : pas d’engrais chimiques ou pesticides, rotation des cultures, électricité verte, etc.
  • Haute valeur environnementale garantit la préservation des écosystèmes naturels.

Si la majorité des labels et mentions utilisés en alimentation se veulent exemplaires sur l’origine des produits, la préservation de l’environnement, des terroirs ou encore des critères sociaux, humains et économiques, ils ne sont pas pour autant gages de qualité ! Le rapport publié par le WWF, Greenpeace et Basic Étude de démarches de durabilité dans le domaine alimentaire, rapport d’analyse transverse montre ainsi les écarts entre les promesses données par ces démarches et la réalité. Afin que ces démarches puissent être un vrai gage de qualité environnementale, les trois organisations appellent d’une part, à une révision des conditions de certification et d’autre part, à ce que les labels puissent bénéficier des aides publiques seulement si une réelle garantie environnementale et socio-économique existe. À noter que les contrôles des labels sont effectués bien souvent par des organismes de contrôle, liés aux professionnels de la filière. 

🔍 Pour mieux comprendre les démarches de durabilité des labels, découvre l’infographie du WWF France.

Des initiatives d’affichage environnemental

Pour les produits alimentaires, l’ADEME et le Ministère de la transition écologique ont lancé une expérimentation d’affichage environnemental. Le but ? Donner une information claire aux consommateurs sur l’impact environnemental de leurs produits, en répondant ainsi aux exigences de la Loi Climat et Résilience (Article 2). 

Différentes solutions ont émergé suite à cette démarche, dont en particulier le Planet-score. Développé par l’ITAB et Very Good Future, cette étiquette propose, à l’instar du Nutri-score, un score de A à E qui évalue l’impact environnemental d’un produit, en identifiant aussi plus précisément le niveau d’impact sur la biodiversité, le climat, ou encore l’impact associé à l’utilisation des pesticides. De plus, le Planet-score donne une information sur le bien-être des animaux lorsque les produits sont issus de l’élevage. 

👉 Découvre la démarche en ligne, mais également déjà sur certains produits en magasin (par exemple, sur tous les produits de la marque “Les Fermiers de Loué”) ou en ligne chez les marques partenaires !

Les principaux labels pour les vêtements

  • Global Organic Textile Standard (GOTS) :  coton issu de l’agriculture biologique, fibres tracées tout au long du processus de confection.
  • Ecocert : absence de colorant, procédés de fabrication et de transformation soucieux du respect de l’environnement et de la santé, utilisation responsable des ressources naturelles.
  • Responsible Down Standard (RDS) Responsible Wool Standard (RWS) certifient le bien-être des animaux élevés pour la production de textiles : duvet et laine.
  • Écolabel européen (EU ECOLABEL), garantit que l’interdiction d’éléments chimiques en Europe est bien respectée pour la production de chaussures.
  • Forest Stewardship council (FSC) certifie que les matières naturelles proviennent de forêts gérées durablement 
  • B-Corp garantit le respect de pratiques environnementales et sociales. Pour obtenir le label, 200 questions doivent être répondues.
  • Leather Working Group (LWG) veille à la production et le tannage du cuir.

Les principaux labels pour la maison

  • NF environnement : critères pour les émissions de substances nocives dans l’eau et dans l’air (peinture).
  • Nature plus : le bois provient de sylviculture durable ou est recyclé, son origine est connue et aucune substance nocive n’est utilisée pour son traitement.
  • Ecolabel européen 
  • Ecocert 
  • Forest Stewardship council (FSC)
  • Nature & Progrès 

En cas de doute et pour tous les autres produits du quotidien, retrouve toutes les informations sur les labellisations sur guide de l’ADEME. On t’en parle aussi sur le Mag !