Le Mag

Finis les produits (ultra) transformés !

Comment se régaler avec des plats cuisinés maison ?
Se régaler avec des plats cuisinés

Pour une alimentation saine, équilibrée et garante de ta bonne santé, les produits bruts sont le go-to à adopter. Finis les produits transformés riches en sucre et pauvres en nutriments, désormais on se régale en s’amusant en cuisine !

Pourquoi préférer les produits “bruts” aux produits ultra-transformés ? 

On parle de produits bruts en référence aux produits que l’on trouve dans la nature et reconnaissables à l’œil nu. Nombre d’entre eux peuvent être consommés tels quels, comme les fruits et légumes que nous mangeons crus, d’autres passeront par la case “cuisine” pour être magnifiés : on ajoute les condiments, on grille au BBQ, etc. Pour un condensé de bonnes idées culinaires, rendez-vous sur les recettes WAG.

Les produits ultra-transformés, quant à eux, obtiennent de nombreuses modifications avant d’atterrir dans nos assiettes. À la fin, on ne sait plus bien ce que l’on mange. À ce titre, quand on parle d’aliments (ultra) transformés, on se réfère bien souvent à la classification “NOVA” qui se base sur le degré de transformation des aliments. Plus le produit subit de modifications, plus il est transformé. 

Qui ne s’est jamais interrogé devant la liste de composition d’un plat préparé ? C’est simple, certains conservateurs et additifs sont tout simplement inconnus du commun des mortels. Un produit ultra-transformé regroupe ainsi les plats préparés bien sûr, mais également toute sorte d’aliment qu’on ne trouve pas dans la nature : yaourts, pâtes à tartiner, chips, fast food, céréales… À chaque préparation, différents niveaux de transformation.

Quels impacts sur la santé et la planète ? 

Selon certaines études, l’assiette des Français serait composée à 30% de produits ultra-transformés. Gain de temps et d’énergie, ils apparaissent comme la solution à nos rythmes de vie effrénés. Pourtant, la consommation de produits ultra-transformés a des conséquences directes et importantes sur la santé et la planète.

Les produits ultra transformés ne respectent que rarement le rythme naturel des saisons, des sols et de la biodiversité. Une production hors-saison est extrêmement énergivore en éclairage, ventilation et chauffage au sein des serres pour une émission de gaz à effet de serre multipliée par 10 voire 20 que celle d’une culture en champ.

Lorsqu’il est importé, le produit perd la majorité de ses apports nutritifs durant le trajet, tout en émettant d’importantes émissions de gaz à effet de serre. Lorsqu’il arrive en magasin, il est réfrigéré immédiatement (la réfrigération, c’est près de 40% de la consommation d’énergie d’un supermarché !). 

Au-delà de l’impact sur la planète, les produits ultra transformés sont également reconnus comme nocifs pour les humains. Il est avéré qu’une alimentation basée sur des produits ultra-transformés augmentent le risque de contracter un grand nombre de maladies : cancers, diabète, obésité, troubles métaboliques, ou encore hypertension artérielle. Une meilleure alimentation tournée vers des produits non transformés (ou très peu) pourrait ainsi réduire de près d’¼ des décès liés à des maladies cérébrovasculaires et du diabète.

Pour s’assurer de consommer une alimentation équilibrée avec une part majoritaire (si ce n’est exclusive) de produits frais et bruts, prends connaissance de la composition des produits ! Ça passe par une liste d’ingrédients courte avec des premiers ingrédients reconnaissables ou encore, des additifs et conservateurs clairement identifiés. Pour t’aider à comprendre les listes d’ingrédients, découvre notre article dans l’application.

Comment composer son panier de produits bruts ?

La meilleure façon de reconnaître les produits bruts ? Ils n’ont pas besoin d’emballage !

  • Au gré des saisons : composer son panier de produits bruts est l’une des choses les plus simples à faire. Pas besoin de se creuser la tête, il suffit d’adapter son alimentation aux fruits et légumes de saison. Le mois de l’année guide (et inspire) mon assiette. Rendez-vous sur nos calendriers pour manger de saison !
  • Chez le voisin : pour des produits locaux, dont la production est raisonnable et les émissions de gaz à effet de serre réduits, on se tourne vers les petits producteurs locaux de sa région. La carte WAG recense d’ailleurs les commerçants et marchés locaux près de chez soi.