Le piège des produits « naturels »

As-tu déjà remarqué le nombre de produits qui se proclament « naturels » ou « à base d’actifs végétaux » ? Ne te laisse pas avoir par cet argument.

En fait, l’usage de ces termes est insuffisamment réglementé, du coup les marques en profitent pour s’engouffrer dans cette zone de flou entre l’industriel et le bio. La plupart de ces produits ne contiennent en réalité qu’un ou deux composants d’origine vraiment naturelle.

Il vaut mieux se tourner vers des produits estampillés Bio (avec un label comme « COSMEBIO », c’est souvent mieux) qui suivent une charte stricte : au moins 95% des ingrédients doivent être d’origine naturelle et 20% d’entre eux doivent être issus de l’agriculture biologique. Mais il faut aussi savoir que certains de ces ingrédients (comme l’eau ou les algues) ne peuvent pas être certifiés bio, ce qui explique pourquoi cette proportion parait faible.